Plongeurs, qu’advient-il de nos océans?

Quel est l’ampleur du phénomène et que pouvons nous faire pour que ça change?

Les enjeux majeurs de ce siècle sont ceux de l’environnement. Plus que jamais, nous voyons les impacts du réchauffement climatique avec les canicules, les feux de forêt dévastateurs causés par la sécheresse, la hausse du niveau des océans… L’heure est grave et c’est pourquoi il faut agir avant que le phénomène empire et devienne irréversible. Les océans en subissent également les conséquences, leur santé est en péril. Heureusement, de plus en plus de personnes commencent à se conscientiser quant à ce qui est en train de se produire à l’échelle planétaire, mais il ne suffit pas de faire de belles promesses, il faut agir pour que les choses changent. Toutefois, il est essentiel de se tenir informer pour bien comprendre l’ampleur des enjeux et ainsi pouvoir agir en conséquence.

Le blanchiment des coraux

Les coraux sont des organismes tout simplement magnifiques, ce sont des structures calcaires qui comportent une colonie de polype incrustés dans des cavités situées à sa surface. La grande barrière de corail est un écosystème incroyable, elle compte plus de 1500 espèces de poissons et 4000 espèces de mollusques et avec sa superficie de 348 000 km2 , elle est même visible de l’espace. Les couleurs vives des coraux sont sûrement leur caractéristique la plus épatante, elles sont dues à un phytoplancton (Zooxanthelle) qui vit en symbiose avec les coraux et qui aide à la calcification qui est à la base des structures de coraux. C’est d’ailleurs tous les organismes photosynthétiques que contient l’océan qui lui permet d’absorber 40% du dioxyde de carbone qui est émis. Toutefois, il y a trop de dioxyde de carbone dans notre atmosphère et il ne peut pas tout être absorbé. Une de conséquence majeure de ce phénomène est la perturbation de l’équilibre chimique, le CO2 qui n’est pas absorbé réagit avec l’eau selon cette équation: CO2 + H2O H2CO3 H++HCO3-. On peut voir que des ions H+ sont produits, ce qui augmente l’acidité des océans, tout comme l’ion HCO3- qui diminue la quantité de carbonate de calcium (CaCO3 minéral) pouvant être produit et qui est nécessaire pour la structure des coraux. Une autre conséquence de la trop grande concentration de gaz à effet de serre (GES) est le réchauffement climatique, la température augmente ce qui a plusieurs effets catastrophiques sur l’environnement. Ceux-ci sont entre autres la hausse du niveau de la mer dû à la fonte des glaciers polaires et au plus grand volume qu’occupe une eau plus chaude, ainsi que la moins grande oxygénation de l’eau puisque l’eau chaude contient moins d’oxygène. Également, l’accumulation de tous ces facteurs de stress et la hausse de température des eaux provoque l’expulsion des phytoplanctons des coraux qui vivent en symbiose avec ceux-ci et qui sont responsable de leurs belles couleur, mais également d’absorber le dioxyde de carbone que nous ajoutons de manière alarmante dans l’atmosphère. Un peu partout dans le monde, les écosystèmes sont affectés par la perte des coraux qui sont à la base de la chaîne alimentaire avec ses organismes photosynthétiques.

coral bleach

La complexité des écosystèmes

Tout est relié, dans les récifs coralliens, la diminution du nombre de requins, qui est est au sommet de la chaîne alimentaire, affecte tout l’équilibre du nombre de proies et de prédateurs. Le poisson perroquet nettoie les coraux des algues qui poussent par dessus et cette opération est nécessaire pour le bien du corail qui est à la base de la chaîne alimentaire, toutefois la diminution du nombre de requins amène l’augmentation du nombre de prédateurs des poissons perroquets qui étaient les proies des squales. Donc la population de poissons perroquets chute et vient ajouter au fait que les coraux sont en situation précaire. Cette situation démontre bien l’interdépendance de plusieurs facteurs qui sont essentiels et qui amènent à la destruction des écosystèmes si complexes lorsqu’ils ne sont pas pris en compte. La chaîne alimentaire des récifs coralliens est complètement débalancée et il n’y a plus d’équilibre. La même logique s’applique à tous les écosystèmes et avec nos connaissances limitées de l’environnement il n’est pas possible de calculer l’ampleur des dommages que nous faisons subir à notre planète.

Mais nous dans tout ça?

En tant que plongeurs, nous avons le privilège de voir la beauté de ce qui se trouve sous les flots, mais ceux qui plongent depuis longtemps voient l’évolution de nos océans, les coraux mourir, les poissons se raréfier, le plastique se multiplier… Il est important de se conscientiser et d’agir responsablement lorsque nous plongeons, ramasser les déchets qu’on voit est un acte qui peut paraître banal, mais en s’y mettant tous, la chose a plus d’impact. Il y a des manières de plonger de manière plus respectueuse, entre autre en gardant ses distances avec les organismes aquatiques en contrôlant sa flottabilité. La certification Project Aware de Padi permet d’en savoir plus sur la conservation et le respect de l’environnement en plongée. Cela s’applique dans la vie de tous les jours, il est toujours possible de faire des choix plus écoresponsables, comme prendre les transports en commun, manger moins de viande, voyager moins. Sans rentrer dans l’excès, établir des actions plus consciencieuses, à 8 milliard de personnes, ça fait toute la différence.

Alexandre Goudreau
Écrivez le premier commentaire...
Laisser un commentaire