Oh, merveilleux Kahnawake!

C'était un dimanche nuageux tard dans le mois de juin. La boutique était pleine de plongeurs toute la journée. Et 5 heure de l’après-midi est arrivé lentement et avec cela la promesse d'une plongée au-delà de mon imagination. Greg est venu me chercher alors que je finissais de fermer le magasin, nous avons chargé mon équipement et ses bouteilles dans la voiture, puis nous nous sommes rendus à la carrière Kahnawake. La circulation a pris pas mal de temps, mais cela a donné le temps à Greg de me présenter l’histoire de la carrière, ses règles et de sa réglementation. 

L'arrivée

Nous avons longé une longue route et avons tourné à droite au niveau du grand panneau bleu pour entrer sur un petit chemin de terre. Le lac était hors de vue. Nous avons roulé un peu plus loin et soudain le lac est apparu. Beau, calme et ondulant doucement sous le ciel orageux. Nous nous sommes garés, et sommes allés voir Scott, qui a été particulièrement surpris de nous voir à cette heure. Une plongée à faire! Nous nous sommes préparés, Greg dans une combinaison wetsuit (complètement fou si vous me demandez, mais sa logique était: on est en juin, si pas maintenant quand?), et moi-même enfilant une combinaison étanche. Nous sommes allés sur le quai et plouf dans l'eau. 

Les préjugés

Pour être tout à fait honnête, je ne pensais pas beaucoup à la plongée en eau froide. J'ai eu une excellente expérience de plongée sous-glace cet hiver, mais n'ayant jamais plongé dans des eaux froides non-extrêmes, j'avais de forts préjugés à ce sujet. Un, pas de visibilité. Deux, froid, froid, froid. Trois, pas de coraux et pas de poissons à regarder, donc rien à regarder. Quatre, pas de soleil pour réchauffer mes intervalles de surface (c'est une partie très importante pour moi). Comme je l'ai dit, j'avais des préjugés assez importants, mais pas un esprit fermé. Lorsque nous sommes arrivés, l’eau calme de la carrière et l’atmosphère de la région m’ont immédiatement fait sentir accueillie et joyeuse. L'eau est là, vous appelant, les arbres bruissent le long de son rivage, les docks se balancent doucement à la surface. Les petits cailloux craquent lorsque vous marchez, et l’air qui remplit vos poumons est frais et propre. Immédiatement, j’ai trouvé la carrière magnifique, et c’était un jour de tempête, avec une pluie légère et un tonnerre qui bourdonnait au loin. Mais rien ne m'a vraiment préparé à ce qui attendait sous la surface. 

La merveille

Nous avons commencé notre descente dans les profondeurs verdoyantes du lac. À ce stade, tout ce que je pouvais voir était une statue de dauphin blanc. Mais nous avons rapidement atteint le bas du premier niveau sur trois et j'ai commencé à voir beaucoup plus de choses que prévu. La carrière de Kahnawake est recouverte d'une algue ressemblant à de l'herbe, mais cette algue a quelque chose de fascinant. Elle se balance doucement dans l'eau et bouge beaucoup avec la vague d'une nageoire. Elle est d’une couleur blanc doré, avec des points de brun plus foncés. Sa texture semble douce, moelleuse, soyeuse. Je me suis promis de ne jamais y toucher, juste pour rester émerveillé par la texture qu'elle présente. Croyez-moi, j'ai été assez surprise d'être si complètement fascinée par les algues de toutes choses. 

Mais Kahnawake n'en avait pas fini avec moi. Tandis que nous nagions le long de la falaise menant au deuxième niveau, d’impressionnantes formations rocheuses, certaines recouvertes de cette algue dorée, d’autres nettes et sombres, faisaient saillie du fond, formant un mur presque vertical. Je ne pouvais pas voir le bas du deuxième niveau, juste ce fort mur de roche et d'algues, et c'était immense. Je dérivais le long de ce mur, admirant les rochers, les algues et toutes les formes et toutes les merveilles cachées en eux. C'est alors que Tom et Jerry sont arrivés: deux achigans à petite bouche nous ont suivies tout au long de la plongée. Ils nageaient à moins d’un bout de bras, se faufilant entre nous et s’enfouissant dans les algues. Ils étaient adorables. Le dieu de la plongée sous-marine était de notre côté, car nous avons également vu un brochet. Je pouvais entendre Greg crier dans son détendeur parce qu'il était tellement content. J'ai décidé que les brochets n'étaient que les barracudas du Canada et je n'aime pas les barracudas, donc je lui ai fais les gros yeux. Aussi, si vous avez vu «Merlin L’enchanteur» de Disney...vous savez. Mais c'était quand même génial, ne serait-ce que pour partager le bonheur de Greg. 

Cette plongée était absolument époustouflante et a brisée tous mes préjugés, et les mots utilisés dans ce blog ne lui rendent pas justice. Des squelettes d'arbres pointillés le fond, recouverts de moules zébrées, entourés de poissons. Les formations rocheuses dominaient la vue et de belles plantes dorées recouvraient tout. La plongée ressemblait à une aventure, où chaque tour vous donne une nouvelle vue encore plus belle. À un moment donné, j'ai trouvé un gros rocher qui était suivit de plusieurs autres. Et j’ai sauté de l’une à l’autre, chaque surface ayant un motif différent. La fin de mon périple était un gros rocher, parfaitement lisse et recouvert d’algues entièrement blanches. Ah l’aventure! 

Le meilleur

Même si chaque aspect de la plongée m'a étonné, il y a une chose qui m'a fait sourire si largement que de l'eau a pénétré mon masque par le bas. Parlons température. La carrière a quelques thermoclines et l'eau devient extrêmement froide en descendant. Nous sommes restés aux alentours de 10-12 mètres, où l'eau était froide mais supportable. Avant de nous mettre sur le chemin du retour, nous sommes arrivés dans une formation en forme de bol et je suis descendu au-delà de la deuxième thermocline. L'eau est soudainement devenue douloureusement froide et mordante au visage et aux mains. Il faisait très froid, mais je me sentais plus vivante que je ne l'avais depuis longtemps. Je suis resté  quelques minutes à regarder les rochers et je suis rapidement remontée au-dessus de la thermocline. La chaleur était la meilleure sensation et a rendu le reste de la plongée particulièrement agréable. Mais ce n'est même pas la meilleure partie. 

Pour notre arrêt de sécurité, nous sommes montés à 4 mètres, et l’eau à ce niveau ressemblait à un jacuzzi. C'est comme vous envelopper dans une couverture toute chaude après avoir marché pendant une heure dans une tempête de neige. Mon dieu, je ne voulais pas quitter cet arrêt de sécurité, c'était incroyable. Mais nous avons finalement dû y aller, alors nous avons nagé en direction des escaliers du quai. Le fait est que la pluie avait soulevé une quantité insensée de limon et de sable, si près de la surface, la visibilité est devenue inexistante. J'ai regardé Greg disparaître dans un nuage blanc brumeux, suivi et j'étais moi-même dans ce petit nuage. Il faisait chaud, relaxant, je ne voulais vraiment pas sortir. Mais je l'ai fait. Un peu. Je suis restée un bon moment assise sur la plate-forme, refusant de sortir. Pauvres Scott et Greg. :) 

La fin 

Finalement, ils ont réussi à me faire sortir, un sourire collé à jamais sur mon visage. Nous avons démonté notre équipement, rendu Scott jaloux de notre plongée avec nos histoires et nous étions prêts à rentrer chez nous. Dernière bénédiction de la journée: manger des falafels avec Scott en regardant un arc-en-ciel parfait. 

Cette plongée a été incroyable, merci Greg et Scott pour cette expérience incroyable. Si vous n'êtes pas encore allé à la carrière de Kahnawake, qu'attendez-vous? 

 

Vas-y. Tu vas adorer. Je te le promet. :) 

Marie Brier
Écrivez le premier commentaire...
Laisser un commentaire