L'épave du Lillie Parsons

Des milliers d'épaves décorent le fond du fleuve Saint-Laurent, des voiliers aux cargos, certaines tellement profondes qu'elles sortent de l'eau, et d’autres si profondes qu'elles défient même les plongeurs techniques les plus expérimentés. Tout peut être trouvé dans le fleuve Saint-Laurent. Et aujourd’hui, je vous présente une plongée physiquement difficile, extrêmement amusante et un peu sauvage qui est l’épave du Lillie Parsons. 

Contexte et historique

Le Parsons Lillie est une goélette américaine à deux mâts qui fut lancée en Septembre 1868. Elle a coulé en 1877, près Brockville, Ontario, après avoir heurté un rocher, pris l'eau et coulé après que sa cargaison se soit déplacé lors d’une bourrasque de vent. Une bourrasque de vent est essentiellement une augmentation soudaine et brutale de la vitesse du vent durant quelques minutes, contrairement à une rafale de quelques secondes, et la cause de nombreuses épaves coulées. 

À ce jour, elle se couche à l'envers dans environ 20 mètres d'eau, au large de Sparrow Island. Au fil des années, elle s’éloigne lentement de l’île et se balance maintenant sur le rivage en pente et la descente brute à 30 mètres. Elle finira par s’enfoncer davantage dans le fleuve. Mais pour l’instant, c'est une plongée extrêmement amusante que vous devriez absolument essayer!

Un petit conseil sur la plongée dans le fleuve Saint-Laurent, et particulièrement sur cette épave: le courant est très très fort. Sur la surface et au fond de la rivière. L'épave est positionnée de manière à ce que le courant se dédouble à l'arrière et court le long de ses deux côtés, rejoignant l'arc. La visibilité peut varier en fonction des conditions météorologiques, mais elle est généralement plutôt basse. Veillez donc à emporter des lampes de poche, même si celles-ci servent tout juste à regarder sous l'épave et dans les coins sombres de celle-ci. Et comme toujours lorsque vous plongez au Canada, assurez-vous de porter une combinaison de protection appropriée, qu'il s'agisse d'une combinaison en néoprène ou d'une combinaison étanche, assurez-vous de rester à l'aise tout au long de la plongée! 

Contournement sous-marin

Le capitaine du bateau vous laisse tomber à quelques mètres de l'épave. Vous commencez par une entrée négative, pour vous tenir à l’écart des très forts courants de surface. Vous faites un pas géant dans l'eau, attrapez la ligne d'amarrage, vous descendez. Tout le monde s'assemble en bas et vous lâchez la ligne. Toujours face au rivage, où un impressionnant mur de rochers vous permet de rester orienté, vous dérivez avec le courant à une vitesse alarmante. Après quelques minutes, la silhouette de l'épave apparaît. 

Vous dérivez jusqu'à la poupe, obtenant quelques secondes de paix sans courant. Établissez une flottabilité neutre appropriée, attendez que tous les plongeurs soient prêts et revenez dans le courant. Vous dérivez sur le côté tribord, jetant un coup d'œil sous les rails pour regarder le pont renversé. Finalement, vous atteignez l’arc, et il faut un coup de pied fort et déterminé pour sortir du courant du côté bâbord. Une chaîne lourde est ancrée dans les rochers, vous la saisissez rapidement. La grimpe commence maintenant, une main après l’autre, vous vous traînez le long de la chaîne en combattant un courant pouvant atteindre 2 à 3 nœuds. Vous ne pouvez pas frapper pour aider votre ascension, cela remuera encore plus le limon délicat et la visibilité sera encore plus réduite. Vous grimpez et grimpez et grimpez, les muscles aboyant en signe de protestation, essayant de calmer votre respiration. Vous atteignez la poupe. Vous retenez votre souffle, vous sautez dans le courant et revenez vers nous! 

En fonction de votre consommation d'air, vous pouvez faire le tour de la goélette 2 à 4 fois, également en fonction de la douleur ressentie par vos muscles après le deuxième voyage si vous souhaitez connaître mon opinion personnelle. 

Une fois que vous en avez assez du manège, vous revenez une dernière fois à l'arrière et remontez au-dessus de la coque renversée, attrapant la force non altérée du courant. En quelques secondes, vous quittez l’énorme vaisseau et vous laissez à la volonté du courant. Il est important de garder le rivage en vue à tout moment, de rester sur le cap et de trouver la corde qui vous mènera au bon point de sortie. 

A propos de cette sortie. Une ligne jaune vif repose sur un escalier de rochers. C'est le signe de monter, de faire un arrêt de sécurité et de remonter à la surface. La dérive à la fin de la plongée vous amène à la rive extérieure de l'île Sparrow et dans la baie, où votre capitaine de bateau vous attendra. Si vous le ratez ... c'est une longue nage vers le bateau. Autant utliser le courant :)

Conclusion

En conclusion, l'épave du Lillie Parsons est une plongée incroyablement amusante et plutôt accessible à tout niveau de plongeur, bien que de l’expérience avec la plongée de dérive et les conditions intense du Saint-Laurent sont recommandé. Sinon, je recommande vraiment l'épave, c'était excitant, un peu stimulant et très gratifiant étant donné l'incroyable cheeseburger dont nous avons été bénis après! Un grand merci à notre capitaine de bateau et Divemaster, à notre instructeur à bord et aux étudiants qui ont accompagné le voyage!

Marie Brier
Écrivez le premier commentaire...
Laisser un commentaire