Le légendaire Megalodon

Décrit comme le cauchemar terrifiant de la culture cinématographique, le Megalodon hanterait nos océans, encore de nos jours, avec les mâchoires les plus impressionnantes du monde sous-marin. Aussi excitante que soit cette représentation et aussi pratique soit-elle pour la culture populaire, l'image que nous avons du Megalodon est loin la vérité. Le mégalodon est une espèce de requin éteinte qui a parcouru les océans du monde, du miocène au pliocène supérieur, il y a environ 23 à 2,6 millions d'années. Ce requin de 18 m était le prédateur ultime de son époque, jusqu'à ce que le changement climatique et la concurrence de l'exploitation de ses ressources le conduisent à l'extinction. Dans ce blog, nous examinerons les principales caractéristiques de cet animal légendaire qui marque tant l’imaginaire collectif et a régné sur les océans que nous explorons en tant que plongeurs .

Phylogénie et apparences

Les mégalodons sont classés dans le phylum des Chordata, plus précisément dans la classe des Chondrichthyes, comme tous les requins et les poissons cartilagineux. D'un point de vue phylogénétique, il est étroitement lié au grand requin blanc, même s'il aurait plutôt ressemblé à un requin-pèlerin ou même à un requin tigre.

Le mégalodon a atteint une longueur maximale de 18 m, bien qu'il ne dépasse généralement pas les 10 m. Ce requin est caractérisé par un corps trapu ainsi qu’une mâchoire large et puissante. Ses nageoires ressemblent à ceux des Grands Blancs modernes , bien que beaucoup plus épaisses en raison de la taille plus grande du Megalodon. La partie la plus emblématique de l'anatomie de Megalodon est ses dents. Elles sont constituées de dentine, un tissu dur et calcifié qui ne se décompose pas facilement, ce qui protège les fossiles, ce qui en fait la principale source de recherche sur l'animal. Une seule dent peut mesurer jusqu'à 18 cm de long, la plus grande taille de dent de tous les requins jamais enregistrée. Elles sont larges, triangulaires et épaisses. Grâce à ces fossiles, les scientifiques ont pu construire un modèle de mâchoire de Megalodon et, avec des fossiles de vertèbres, déterminer l’anatomie générale du requin. Les mâchoires de Megalodon peuvent être vues dans de nombreux aquariums et elles font toujours de beaux selfies. .

En raison du squelette cartilagineux du requin, les spécimens sont mal préservés à travers les époques; il y a donc encore beaucoup de débats sur la véritable apparence du mégalodon. Les dents fossiles ont aidé à déterminer la forme de son crâne et sa phylogénie générale, indiquant que le Grand Blanc était son plus proche parent vivant. La récupération de quelques vertèbres a permis des études plus approfondies, notamment pour déterminer sa taille. Enfin, des restes de coprolithes ont été récupérés, qui sont essentiellement des matières fécales fossilisées. Ces fossiles ont fourni aux scientifiques des informations sur la forme des intestins de requin, indiquant qu'ils avaient peut-être une valve en spirale, une partie en forme de tire-bouchon de l'intestin inférieur. Par conséquent, une analyse limitée des fossiles restreint ce que nous savons sur le mégalodon.

Mode de vie (nutrition, gamme)

Les mégalodons étaient des prédateurs redoutables et des nourrisseurs opportunistes. Ils se sont nourris de cétacés, de phoques et de tortues marines, pour n'en nommer que quelques-uns. Contrairement aux Grands Blancs qui attaquent le dessous mou de leur proie, les Mégalodons étaient capable d’écraser directement la cavité thoracique de sa proie. L'incroyable pouvoir dans la mâchoire du mégalodon lui confère un avantage important et fait de lui le prédateur qu’il est.

Extinction

Deux facteurs principaux ont joué dans l'extinction des Mégalodons. Tout d'abord, les mégalodons vivaient dans un environnement très concurrentiel, étant l'un des principaux prédateurs. Ses ressources alimentaires ont été partagées avec des cétacés mangeurs de baleines et d'autres requins. Cette compétition était à la fois une exploitation et une ingérence, ce qui signifie que les deux concurrents se sont parfois beaucoup battus pour la ressource. Le partage des ressources peut donc avoir entraîné une diminution du nombre de Megalodon. Un deuxième facteur important a été l'effet du changement climatique sur les habitudes alimentaires des principales sources de nourriture des mégalodons. Les conditions météorologiques mondiales changeant, les baleines ont changé leurs habitudes alimentaires pour suivre l'abondance du plancton, quittant ainsi l'habitat des Mégalodons en allant très loin au nord et au sud, où l'eau est trop froide pour leur survie. Ces deux facteurs majeurs sont donc les deux principales raisons pour lesquelles le Megalodon s'est éteint il y a environ 2,6 millions d'années.

Conclusion

En conclusion, le Megalodon était l'un des principaux prédateurs du monde. Sa technique de chasse utilisait l'incroyable puissance de ses mâchoires pour attraper des proies telles que les baleines, les tortues et autres requins. Le mégalodon est le plus grand requin à avoir jamais vécu. S’étant éteint il y a 2,6 millions d'années en raison du changement climatique et de la concurrence pour ses ressources, le Megalodon est encore utilisé aujourd'hui comme un vilain thriller. Mais maintenant, vous savez que ce merveilleux bijoux de la nature est sans aucun doute éteint. Il n’y a donc rien à craindre et le thriller «Jaws» n’est qu’une fiction mensongère.

Marie Brier
Commentaires
g
18 Mar 2019
Greg Jonker
Bravo, Marie!
Super Intéressant!!
Laisser un commentaire