L’apnée, plus accessible que jamais!

La preuve que l’homme a une capacité extraordinaire d’adaptation

L’apnée a toujours su fasciner les foules. Déjà, en 1988, le film Le Grand Bleu de Luc Besson attire plus de 9 millions de spectateurs lors de sa sortie en France. C’est le début d’une popularisation effrénée qui fait plusieurs adeptes. Dès lors, tout le monde connaît le grand Jacques Mayol et veut sa part du phénomène que devient l’apnée. Aujourd’hui, l’apnée est devenue plus accessible que jamais et des centres de plongée en apnée sont retrouvés un peu partout dans le monde. Le Québec n’y fait pas exception, il y a une vrai communauté sportive alors que plusieurs clubs d’apnée et fédérations sont représentées dans notre province.

L’apnée, c’est quoi?

L’apnée reste incomprise et floue aux yeux de certains. Sa définition est une suspension momentanée de la respiration. D’ailleurs, étymologiquement, le mot provient grec apnoia qui se décompose en a-«absence» et pnein-«respirer».

Les origines de l’apnée

Cette pratique n’a pas toujours été un sport, d’ailleurs son origine remonte à plusieurs milliers d’années, lorsque nos ancêtres pêchaient au harpon pour survivre. L’océan n’est pas un milieu hospitalier et ce n’est qu’avec l’arrivée des premiers prototypes de palmes et masques que son exploration s’est vue facilitée. L’apnée, comme nous la connaissons aujourd’hui, a commencé avec des plongées de 30 mètres de profondeur alors que les scientifiques ne pensait pas la chose possible. Dès lors, c’est la course aux profondeurs qui commence, depuis ce jour, l’homme cherche à repousser ses limites continuellement. 

Les différentes disciplines de l’apnée

Le sport comme tel comporte plusieurs disciplines, soit statique, dynamique et en profondeur. La première consiste à retenir son souffle le plus longtemps possible en restant immobile à la surface de l’eau, quant à elle, la deuxième a pour but de franchir la plus grande distance horizontale en piscine en utilisant des palmes ou non. Pour ce qui est de la catégorie des performances en profondeur, les athlètes doivent atteindre la plus grande profondeur selon différentes spécificités, soit avec palmes ou non, mais également avec la possibilité de descendre lesté et de remonter avec un  ballon d’air (no limit) ou sans celui-ci (variant weight). Il y a aussi la possibilité de se propulser avec un cable pour la descente et la remontée (free immersion). 

Les records actuels

L’homme pousse toujours un peu plus loin ses limites en atteignant des profondeurs toujours plus importantes. Dans les années 60, Enzo Maiorca et Jacques Mayol établissent de nouveaux records, d’ailleurs c’est Enzo qui atteint les 50 mètres pour la première fois alors que le scientifiques s’entendaient pour dire qu’à une telle profondeur, les poumons éclateraient. D’ailleurs, Jacques franchit les 100 mètres de profondeur pour la première fois dans les années 70. Depuis, les records se sont succédés, aujourd’hui, ils sont plus impressionnants que jamais, en statique le temps  à battre est de 11:35 minutes, la plus grande distance horizontale en piscine est de 300 mètres avec palmes et 244 mètres sans palmes. Pour la profondeur, le record est de 130 mètres avec palmes et 214 mètres en no limit, soit une descente avec une gueuse et une remontée avec un ballon d’air.  

Un sport extrême?

L’apnée est considérée comme un sport extrême, mais c’est en majeure partie parce qu’elle est méconnue. Le fait qu’elle ait été fondée que sous peu n’aide pas sa réputation parce qu’elle est encore est train de se développer et n’a pas les années d’expériences qu’ont les autres sports. La plongée libre n’est pas plus dangereuse que n’importe quel autre sport, d’ailleurs c’est plutôt l’inverse. Tous les sports impliquent des risques de blessures, certains sont plus dangereux que d’autres. Les sports de contact, par exemple impliquent des chocs violents absorbés par le corps. L’apnée se fait dans un environnement aquatique qui absorbe les chocs, d’ailleurs son essence tend bien plus vers la zenitude que la surexcitation. Évidemment, il y a des risques, mais ceux-ci sont bien contrôlés par des mesures préventives et une bonne éducation quant à la pratique sportive. On ne s’improvise pas apnéiste, cela demande une formation. Il est important d’appliquer les mesures de sécurité, soit ne jamais plonger seul et toujours rester en-dessous de ses limites.

Un sport accessible à tous

Tout le monde a déjà retenu son souffle, beaucoup trouvent l’expérience désagréable et ne font que ressentir le besoin urgent de remplir leurs poumons après quelques secondes. Toutefois, l’apnée est un sport qui passe principalement par la maîtrise de soi, le lâcher prise. Il n’est pas dangereux de retenir sa respiration plus que quelques secondes et avec un peu d’entraînement et le bon état d’esprit, une personne peut facilement dépasser une minute, voire deux. Il suffit de se détendre et d’accepter le fait qu’on a pas besoin de ventiler sans arrêt, nos poumons sont gorgés d’air et peuvent nous alimenter en oxygène de longues minutes. Bien évidemment, à force de se pratiquer, notre corps s’habitue et s’adapte. Dans les cours, les élèves se surprennent de ce qu’ils peuvent accomplir, mais au-delà des performances, l’apnée est plaisante et permet d’être plus à l’aise sous l’eau. C’est un sport qui malgré son apparence complexe est accessible à tous.

Des sensations enivrantes

L’apnée permet d’expérimenter une sensation de liberté comme nulle autre, d’ailleurs le nom anglais le décrit bien: «freediving» (plongée libre). C’est une connection avec l’élément aqueux, un bien-être libérateur de la lourdeur routinière du quotidien. Quand on est dans l’eau et qu’on plonge, on se déconnecte du monde extérieur jusqu’à en oublier tout de ce qu’il y a en dehors de la piscine. Il y a un aspect méditatif vraiment développé dans la pratique de ce sport, tu dois apprendre à écouter ton corps, mais ce qu’il y a d’étonnant c’est la rapidité à laquelle tu peux atteindre cet état lorsque tu es à l’aise dans l’eau et développe tes capacités d’apnée. Au contact de l’eau, notre rythme cardiaque diminue de 25% et peut descendre jusqu’à 12 battements/minute à une profondeur de 250 mètres. 

L’apnée est un sport qui gagne à être connu, de plus en plus de personnes adhèrent à son mode de vie, parce que c’est plus qu’un sport, c’est l’art du lâcher prise, c’est un moyen de se découvrir et de s’étonner parce qu’on est capable de faire sans même le savoir. La plongée libre est la preuve de l’adaptation extraordinaire de l’être humain qui arrive à se dépasser sans arrêt et repousser les limites que même la science s’entend à lui donner.

1.https://ctvm.info/cinemania-30-ans-film-le-grand-bleu-luc-besson/

2.https://seanomad-freediving.com/en/content/history-freediving

3.https://www.etymonline.com/word/apnea

4.https://www.aidainternational.org/worldrecords#recordsMan

5.https://news.nationalgeographic.com/news/2014/08/140810-free-diving-sperm-whales-jules-verne-reunion-booktalk/

 

Alexandre Goudreau
Écrivez le premier commentaire...
Laisser un commentaire