Équilibrer ses oreilles en plongée sous-marine

Tout le monde a déjà ressenti une pression au niveau des oreilles lorsqu’il était enfant en s’aventurant au fond d’une piscine. C’est le même phénomène que les plongeurs ressentent et c’est pourquoi il est important de savoir équilibrer ses oreilles afin de ne pas se blesser et avoir une expérience plus agréable lors des plongées. Souvent, lorsque des personnes commencent la plongée sous-marine, c’est un des points qui leur cause le plus d’ennuis. Toutefois, ça ne devrait pas l’être, il suffit de savoir comment s’y prendre et de ne pas trop se mettre de pression pour descendre à tout prix, il faut savoir écouter son corps et comment il fonctionne.

Qu’est-ce qui explique le phénomène?

En temps que plongeurs, nous sommes souvent soumis à une grande pression physiologique à cause de toute l’eau qui se trouve au-dessus de nous. Nous sommes majoritairement constitués d’eau et ce sont seulement les cavités aériennes qui sont affectées par toute cette pression, c’est le cas pour nos sinus qui peuvent devenir source de douleur si le plongeur n’équilibre pas adéquatement ses oreilles. À la surface, nous ressentons une pression de un atmosphère, à 10 m de profondeur,  celle-ci double et à chaque 10 m de plus un autre atmosphère se rajoute à la pression ressentie. Il est possible de voir le phénomène avec une bouteille d’eau remplit d’air qui s’écrase plus la profondeur est importante. C’est également ce qui arrive aux sinus si rien n’est fait pour les accommoder de toute cette pression, il peut en résulter un barotraumatisme menant, dans certains cas, à un arrêt de plongée temporaire. C’est pourquoi il ne faut pas attendre d’avoir mal avant d’équilibrer pour ne pas se blesser et il faut également prendre le temps de descendre sans se mettre trop de pression pour y parvenir, surtout si vous êtes débutant. Le tympan devient plus flexible à la longue et il est normal que la chose soit plus ardue au début, mais avec l’expérience et la pratique, ce n’est plus un soucis et l’on peut alors apprécier la plongée sans que ce soit trop problématique.  

Comment est-ce qu’on peut y remédier?

Il existe plusieurs méthodes d’équilibrage des oreilles, la plus plus commune et celle qui est enseignée dans le cours PADI Open Water, soit la méthode Valsalva. Elle consiste à se pincer le nez tout en expirant gentillement par celui-ci de manière à augmenter la pression dans ses sinus et empêcher la trop grande différence de pression entre l’environnement extérieur et l’oreille interne de mener à une douleur voire une blessure qui est facilement évitable. Il est important de commencer à équilibrer tôt et en début de plongée ainsi que de ne pas attendre d’avoir mal pour effectuer l’opération de nouveau. La descente ne devrait pas être précipitée et l’équilibrage fréquent pour limiter l’impact sur ses oreilles et ainsi maximiser son plaisir lors de la plongée. Si vos oreilles ne veulent pas s’équilibrer, il ne sert à rien de forcer plus fort ou de tenter de continuer la descente, il vaut mieux remonter un peu et si la chose ne passe pas, continuer la plongée depuis cette profondeur si aucune douleur ni inconfort ne sont ressenties, dans le cas échéant, mieux vaut mettre fin à la plongée. Quelques petits trucs peuvent aider à avoir une meilleure expérience d’équilibrage. Il est important de rester hydraté ce qui facilite le dégagement de ses sinus. Également, si vous avez de la misère à équilibrer, vous pouvez ouvrir et fermer votre mâchoire de manière à ouvrir vos trompe d’Eustache un peu comme lorsque l’on baille et ainsi favoriser le transfert d’air dans vos sinus lorsque vous expirez pour équilibrer.

D’autres techniques d’équilibrage

La Valsalva est une technique rudimentaire qui est facile d’usage et efficace, c’est d’ailleurs pourquoi elle est aussi primée dans le monde de la plongée sous-marine, mais d’autres techniques d’équilibration existent. Elles sont plus efficaces, mais elles ont un niveaux de difficulté plus élevé. Une variante de la Valsalva consiste à se pinçer le nez et à déglutir simultanément pour équilibrer, la technique s’appelle Lowry. Une méthode plus utilisée par les apnéistes porte le nom de Frenzel, elle consiste à se pincer le nez et garder l’épiglotte fermée ce qui isole la bouche des poumons, ensuite il faut utiliser la langue pour donner un petit coup spécifique qui ressemble au mouvement qu’elle fait lorsqu’on déglutit. Évidemment, c’est une technique plus efficace, mais qui est plus difficile à maîtriser et donc moins accessible à tous contrairement à la Valsalva qui est facilement maîtrisée et permet à tous de plonger simplement. Une autre technique d’équilibration est la béance tubulaire volontaire (BTV) qui demande beaucoup de pratique si elle n’est pas maîtrisée naturellement. Elle consiste à pouvoir ouvrir ses trompes d’Eustaches à volonté ce qui permet l’équilibration des oreilles en laissant passer l’air dans ses sinus pour ne pas qu’il soient trop écrasés par la pression extérieure.

L’équilibration de ses oreilles est un des éléments de la plongée qui cause le plus de soucis aux nouveaux plongeurs sous-marins. Toutefois, avec un peu de pratique et de patience, il est possible d’être suffisamment à l’aise avec la technique pour ne pas se laisser gêner par ses oreilles lors des plongées. Il ne sert à rien de se forcer à descendre au fond, car il y a plus de risques de se blesser en faisant cela. Il faut apprendre à s’écouter et connaître son corps pour faciliter la plongée en se concentrant sur l’environnement spectaculaire et moins sur des détails techniques.

Alexandre Goudreau
Écrivez le premier commentaire...
Laisser un commentaire