Alain Huguelet

Alain enseigne chez Total Diving depuis 2013.
 

Le début de sa journée aquatique

J’ai commencé à plonger en 1999 après que Valentin Delafontaine, alors copropriétaire aie obtenu son IDC. Sachant mon intérêt pour la plongée, il me proposa de faire ses premières armes dans l’enseignement de la plongée en me formant.

Depuis tout jeune je rêvais de plonger lorsque je voyais les émissions L’Odyssée sous-marine de Jacques Yves Cousteau. Je trouvais le monde qu’il nous présentait fascinant et je désirais ardemment en faire autant.

Pendant plusieurs années j’ai plongé pour le plaisir puis un jour, j’ai décidé de faire un voyage de 3 mois en Thaïlande ou Valentin enseignait. C’est la que j’ai vraiment poigné la piqûre et j’ai voulu transmettre ma passion. J’ai enchaîné les cours les uns derrière les autres pour enfin obtenir le niveau d’instructeur.
 

Le meilleur aspect de la profession d’instructeur

J’enseigne depuis 2012 et mes premiers pas chez Total Diving ont eu lieu en 2013. Transmettre ma passion et voir mes élèves plongeurs transformer leurs craintes en accomplissement avec fierté ou encore tracer le chemin de certains autres voulant faire de la plongé à travers l’archéologie, l’océanographie voire la soudure et autres travaux sous-marin divers, leur métier.

Lieux de plongée favori

Depuis que je plonge j’ai eu la chance de visiter plusieurs endroits sur la planète. Outre le Honduras, le Costa-Rica, la République Dominicaine, Cuba, La Thaïlande, mon pays d’origine la Suisse ou je compte bien y retourner pour faire quelques plongées dans des lacs souterrains composé d’eau de source et les lac de hautes montagnes et bien sur le Québec, les Escoumins sont magnifiques et que dire de la Gaspésie et l’interaction possible avec les phoques. Il y a aussi le Nicaragua.

Imaginez! Nous sommes un soir de pleine lune au large de San Juan Del Sur situé sur la côte Pacifique du Nicaragua. Depuis quelques minutes déjà, à la lueur de nos lampes sous-marine Miguel, Nicolas et moi-même sommes bercés par des vagues assez puissantes qu’elles nous déplacent latéralement de plusieurs dizaines de mettre. Un calmar de grande taille se défile juste devant nous.
Sur la côte pacifique d’Amérique Centrale les coraux sont pratiquement absent. Ici la faune est à l’honneur, des raies, des requins, des murènes tachetées et cet immense banc de carangues qui nous englobe littéralement dans un mouvement horaire enivrant. Submergés, nous sommes aux anges. Pourtant, il nous faut garder à l’esprit notre environnement. En effet, de chaque côté de nous des parois rocheuses formées par une sorte de canyon font obstacle aux vagues qui nous le fait traverser de part et d’autre dans l’espace d’un moment.

La plongée tire à sa fin, nous faisons donc surface pour rejoindre notre embarcation. Surprise, pas de bateau! Seul entre deux vagues nous pouvions apercevoir la côte. Une demie heure durant à la manière d’un phare marquant le littorale nous tournons sur nous-mêmes lampe allumées. Pas âme qui vive à l’horizon, j’imagine déjà rentrer à la nage quand soudain venu de nulle part notre véhicule de transport est là, à quelques mètres de nous. Nous embarquâmes et là Miguel s’exclama d’une voix forte visiblement estomaqué de ce que nous venions de vivre “somos el buceador loco”.

Conseils pour débutants

Le meilleur conseil que je peux donner est PLONGEZ, PLONGEZ, PLONGEZ!
 

Qualifications d’enseignement

Aujourd’hui je peux enseigner une multitude de spécialités dont la plongée en vêtement sec, la plongée profonde, la plongée épaves, air enrichie, fournisseur d'oxygène d'urgence, maîtrise de la flottabilité et plongée sous glace.

Déjà Master scuba diver instructeur, depuis peu j’ai suivi le cours IDC Staff, ce fut pour moi une façon de remettre mes connaissances à jours et ce ne fut pas superflu.

Écrivez le premier commentaire...
Laisser un commentaire